Sex And Depravation



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu es quoi exactement ... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shawn Williams
Admin
avatar



Han mais comment je HAIS le lundi matin. Je frottais mes yeux rougis par le manque de sommeil en essayant desespérement de me réveiller. Je rouvris un oeil vitreux et vis qu'on avait un nouveau prof d'histoire il inscrivit son nom au tableau. Je pris mon stylo plume et le notais sur une feuille volante devant moi puis regardais les élèves, chacun plus ou moins avachis sur sa table individuelle. Je me redressais et jetais mon regard vers la baie vitrée, mes sourcils se froncèrent sous la lumière aveuglante. Peu à peu mes yeux s'accoutumèrent et je pu observer le soleil étinceler au loin surplombant les montagnes et les vastes prairies. On pouvait y appercevoir des brebis boire au ruisseau, c'était magnifique comme vue, vraiment paradisiaque. Soudain une chose se jeta sur une des brebis la devora sous mes yeux exorbité. Une colère s'insinua en moi et mes mains s'éclairerent d'une leure bleuté éblouissante. Je regardais celles-ci complètement paniqué. Mais mais! J'étais choqué je m'étais levé de la chaise et croisais le regard de la chose qui tuait l'animal. Mes yeux perçant distinguèrent parfaitement deux longues canines s'implanté dans la chaire de ce sacrifice. Je me paralysais sur place, c'était impossible je devenais fou. Je rangeais mes mains dans mes poches de mon sweet et regardais le prof. Monsieur je me sens pas bien. J'étais en effet blanc comme un linge. J'avais du mal à parler. C'était impossible les.. les vampires n'existent pas! Et le bleu au mains non plus! Je sortis de la classe et me dirigeais sur le lieu où la brebis s'abreuvait encore quelques minutes auparavant. Je m'agenouillais à la recherche d'indice. Je sortis les mains de mon gilet et les regardais elles avaient de nouveaux leur couleur normal. Mis qu'est ce que celà voulait dire ? Je caressais l'herbe les bruns était pliés sur une partie mes yeux se plissèrent je voulais à tout pris être sur que je ne l'avais pas imaginé. Je vis une roche avec des goutes de sang. La preuve était là. je ne l'avais pas rêvé! Je continuais un peu plus loin et vis la bête égorgée et déchiquetée. Je reculais d'un pas en encaissant l'odeur, dégouté. Je fermais les yeux en frissonnant et m'approchais j'obervais ces blessur elles avaient été clairement infligé par des morsures. Des canines. Il y avait donc bel et bien quelqun ici qui était un vampire. La peur s'empara de moi et mes mains devinrent bleu à nouveau mais c'est quoi ce bordel ? Je les bougeais dans tous les sens pour essayer d'enlever la lumière et soudain alors que je donnais un ultimes grand coup mon ennervément étant à son paroxysme une deflagration envoya un arbre à un trentaine de mètre au loin dans les air. Oh putain. La lumière s'éteignis. Je soufflais. Mais pour combien de temps... ? J'entendis du bruit et je me suis retourné vers... quelqun d'étrangement familié.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


7h00. Le réveil eu le malheur de sonner. Il ne fit pas long feu, je l'envoyait valser à l'autre bout de la pièce. Je prit mon oreiller dans mes mains et le plaquait sur ma figure. Qu'est-ce que j'aurais pu donner pour pouvoir dormir encore un peu plus? Mais bon, quand il faut, il faut hein. Je me levais donc en me grattant les yeux et j'allais ouvrir les volets. Je restais un petit moment à la fenêtre, les coudes appuyés contre le rebord, à regarder dehors jusqu'a ce que je me rendre compte que j'étais seuleument en petite culotte et en débardeur. Je m'empréssais de rentrer et me direigeais vers la salle de bain. Je me rinçais le visage à l'eau froide avant de me diriger vers mon dressing en me fessant un chignon. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir mettre? Je choisi des dessous noirs, un slim marine, un débardeur beige décoletté en lin et un gilet rouge. J'enfilais un sautoire en cuivre, mit divers bracelets en cruivre et ma montre. Je me maquillais en vitesse avant d'enfiler mes vêtements, de prendre mon sac avec tous mes cahiers et d'aller manger. J'avalais quatre tartines et un bol de chocolat avant d'aller me laver les dents. Je chausais mes victoria bordeaux et prit la direction du lycée. Je n'avais cours que dans 40 minutes alors je decidais d'aller m'étendre sur l'herbe afin de réviser ma leçon d'anglais. Je me dirigeais donc vers la campagne aux abords du lycée, afin de trouver un endroit à l'ombre.Je venais d'appercevoir un arbre lorsque j m'arrêtais à quelques mètre de ce dernier. Il y avait quelqu'un non loin de lui. Il était de dos, agenouillé dans l'herbe. Il semblmait préocupé alors je decidais d'aller le voir. Je m'approchais sans bruit mais me figeais lorsqu'il fit une chose incroyable: il projeta un arbre à plusieurs mètres de lui. Je plissais les yeux et penchais la tpete sur le côté. Ca ne pouvait être que Lui. Je souris intérieurement et je défis mon chignon. Je m'approchais sans bruit lorsu'il se retourna. Shawn, je dis tout bas en souriant et en me dirigeant vers lui. Il sourit également et se dirigea vers moi. Je ne l'avais pas revu depuis la nuit que nous avions passé semble alors je me dirigeais vers lui en pressant le pas. Il fit de même etje le prit dans mes bras. Il porta ses mains dans le bas de mon dos, je plaçais les miennes autour de son cou, et il me fit tournoyer pendant quelques secondes, les bas de mes jambes repliées sur mes cuisses. Il me reposa au sol et je l'embrassais sur la joue. Comment tu vas? je lui demandait alors que je me passais une main dans les cheveux. Je n'avais pas oublié tout ce qu'il 'était passé durant cette merveilleuse nuit, enfin je me souvenais de lorsque j'avais décuvé surtout. Il s'était fichu de moi à l'époque mais je ne lui en voulait pas, j'aurais fait pareil. Après m'avoir répondu, on se dirigea sous un arbre. Mes bras pendaient le long de mon corps et je ne pu résister à l'envie qui me tiraillait: je prit un de ses doigts dans les miens et balançait doucement nos mains.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar



Mon regard perdu au loin je fixais toujours l'endroit où le tronc d'arbre avait volé... J'esquissais alors un sourire. Je me retournais des idées plein la tête et tombais sur June. Je mis un main sur mon coeur. Putain tu m'a fais peur! J'eus un légé rire nerveux. Elle m'appella alors par mon prénom avec une voix trop chou qui fit vibrer mon âme et mollir mes genoux. Je n'en montrais rien. Oui c'est moi. Dis je avec un sourire seducteur. Je passais une main dans mes cheveux pour me recoiffer vite fait et parce que c'était sexy comme geste (a). Je plongeais ensuite mon regard dans le sien si magnifique et envoutant. Je m'entendis alors très nettement déglutire. Moins sexy... Ses longs cheveux brun étaient au vent et je pouvais d'ici sentir leur odeur de canelle. Celà devait bien faire trois semaines que nous nous étions pas vu, après cette fameuse nuit que je n'oublierais jamais... Elle avança alors vers moi d'une démarche pressée et s'est jeté dans mes bras sous mon sourire. J'enfouissais ma tête dans ses cheveux tendis que je la faisais tourner en la serrant le plus fort possible contre moi. Mon coeur accelera. Elle m'embrassa alors sur la joue et c'est comme si il allait litteralement explosé en moi. C'est tout ? Demandais-je un peu deçu. Je t'aime moi. Avais je envi d'ajouter, Je veux plus! Repris je en riant tout en laissant entrevoir dans mon regard que j'étais sérieux. Je l'attrappais de nouveau dans mes bras et déposais mes lèvres sur les siennes avant de l'embrasser délicatement tout en douceur. Je laissais échapper un rire en rouvrant les yeux. J'avais envi de recommencer mais je voulais pas la mettre mal à l'aise. Je vais mieux maintenant que t'es là et toi ? Répondis -je charmeur du tac au tac. On est allé se poser sous un arbre à l'ombre et j'oubliais alors complètement ce qu'ils s'étaient passé avec la brebis et mes mains. Je ne pensais plus qu'à elle. Adosser contre le tronc, un sourire naquit doucement sur mes lèvres tendis qu'elle s'empara d'un de mes doigts faisant balancer gentiment nos mains. Je la laissais faire quelques instant appréciant le moment. Puis j'arrêtais le mouvement de nos mains et embrassais le dos de la sienne en plongeant intensément mon regard dans le sien avant de retourner sa main paume ouverte vers le ciel. Sa main douce était au creux de la mienne, comme si elle était en mon controle, que je la possédais. J'esquissais un sourire à cette pensée. Je me mis ensuite à la caresser distraitement en la frolant du bout des doigts de mon autre main. Je remontais du bout des doigts jusqu'à son poignet en pressant légérement lorsque je passais sur sa paume. On entendait les oiseaux chanter on voyait le soleil briller l'herbe était belle et verte l'air était pur et puis ... Elle était là... on ne pouvait pas rêver un meilleur cadre. Elle était tellement belle et son regard était si intense. Je peux te dessiner ? Les mots étaient sorti tout seul, pourquoi lui avais-je demandé ça ?! Parce que t'adore dessiner tu passe tes soirées à ça! Je me raclais la gorge. Hum... T'es pas obligé de te mettre nue tu sais ? Même si j'aimerais beaucoup. Me retins-je d'ajouter en réprimant un rire. Toute fois je la regardais d'un air rieur. J'installais mon materiel de travail en m'allongeant bien face à elle. Attend je me met à l'aise! Je me relevais vivement et enlevais mon t-shirt laissant apparaitre mes magnifiques abdos et mon torse bien dévelloppé. Je jetais mon T-shirt dans l'herbe en la regardant d'un oeil séducteur avant de me réinstaller dans la douceur de la nature. Je sortis un crayon de papier et une gomme. Prend une pause sexy. lui intimais-je pour rire tout en l'observant attentivement. Je commençais alors à me mettre à l'ouvrage.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


On alla se poser au pied d'un arbre. Je m'assis en tailleur, ma main toujorus dans la sienne. Il arrêta de jouer avec et l'embrassa tendrement. Il ne me quittait pas des yeux alors je décidais de soutenir son regard. Ses yeux étaient magnifique et étaient parcourus de toutes sortes de sentiments. Il se mit ensuite à la carressais et j'esquissais un sourire, suivant le mouvement de ses doigts de mes yeux. Il remonta ensuite jusqu'a mon poignet, qui était tourné vers le ciel. Nous n'avions passé qu'une nuit ensemble, mais je me rappellais de tout, absolument de tout. J'avais ressenti des sentiments immédiatement pour lui mais je les aivaient laissé s'échapper le lendemain, avec lui. Il demanda ensuite, sans prévenir, si il pouvait me dessiner. Je redressais la tête et l'observais. Il paraissait sérieux. Ainsi le beau gosse du lycée était un artiste? Je souris intérieurement. Il m'apprit ensuite qu'il adorait dessiner, qu'il le fessait régulièrement. Il me dit que je n'avais pas beosin de me déshabiller. Je souris et acquiésais de la tête. Je me redressais, frottant mes fesses afin d'en oter l'herbe. Il se releva également et sortis es affaires avant d'enlever son haut. Je m'attardais un moment sur son torse magnifiquement bien fourni et, en remontant les yeux jusqu'aux siens, je m'apperçu qu'il me fixait, une lueur de malice dans les yeux. Je détournais prestemment la tête, un peu honteuse et enlevais ma veste et mon foulard. Il me pria de prendre une pose sexy et je me dirigeais vers l'arbre. Je m'y plaçais de dos, mes mains posées contre le tronc, mes fesses dessus. Je pliais légérement une jambe et baissais un peu la tête, la mettant légèrement de profil Il me dit que c'était parfait et commença à dessiner. Je voulu remettre uen mêche de cheveux en place mais il m'en dissuada. Je restais ainsi un bon petit moment jusqu'a ce qu'il m'appelle. Je me redressais, un peu engourdie, et me dirigeais vers lui. Je me plaçais dérrière lui et me penchais en avant pour observer ce qu'il avait fait. C'est magnifique, je laissais échapper. Il sourit, géné, mais je continuais. Nan, vraiment! les couleurs sont si naturelles, si... je n'eu pas le temps de continuer qu'il 'était retourné vers moi et avait plaqué ses lèvres contre les miennes. J'eu un léger mouvement de recul, ce qui le fit ouvrir les yeux. Je, euh, je m'y attendais pas, je bafouillais, sentant le rouge me monter aux joues. Il souris, content de son effet, et approcha à nouveau ses lèvres de miennes. Cette fois ci, je lui rendit son baiser. Je plaçais une main derrière sa tête, mes doigts dans ses cheveux qui sentait le shampooing pour homme. Je fermais les yeux et me rapprochais quelque peu de lui. Il avait passé une main dals le bas de mon dos pour m'attirer à lui. Je passais mon autre main dans son dos et l'embrassais de plus belle. Sa bouche avait le gôut de menthe. Après quelques instant qui me parrurent durer une éternité, il se dégagea de moi. Wahou, j'articulais. Il sourit et je fis de même, baissant la tête. Il la prit entre ses doigts, me forçant à le regarder. Ses joues étaient légèrement rosies. J'esquissait un sourire. Il me prit par la main et m'emmena sous l'arbre. Il s'allongea sur le dos, une amin derrière sa tête et je me postais près de lui, sur le côté, ma tête sur son torse, nos mains toujours liées. Je respirais à son rythme et fermais les yeux, sentant un petit vent me carresser les cheveux. J'étais bien avec lui. C'était aussi simple que ça.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar



Mes traits dansaient agilement sur le papier, fasciné parce que j'entreprenais je ne pouvais m'empêcher de lui sourire lorsque je croisais son regard. Un vent venait effleurer timidement ses cheveux tendis que j'observais les courbes divines de son corps, son allure naturelle et posée ainsi que l'attitude libérée qu'elle dégageait. Mon coeur battait plus fort. Je n'avais qu'une envi me lever, la prendre tendrement dans mes bras et déposer mes lèvres sur les siennes. Je voulais qu'elle glisse ses mains dans mes cheveux en répondant à mes attentes. je voulais qu'elle sente la ferveur de mon amour lorsque j'aurais resserer ma prise autour d'elle avec force et douceur. Je la voulais elle. Je mordis ma lèvre inferieur en baissant la tête, troublé. Je restais néanmoins allongé dans l'herbe à la dessiner. Je prenais tout les sentiments qu'elle m'inspirait et j'essayais de les retranscrire lorsque le crayon caressait doucement le papier. J'étais précautionneux de chaque détail je souhaitais que ce dessin soit parfait, comme elle. J'avais pris un peu de temps car je désirais vraiment réussir à capter ce qu'elle avait dans le regard cette lueur si insaisissable dans ses yeux bleu couleur du ciel. Cette lueur dans laquelle je perdais pieds, cette lueur dans laquelle je sentais que j'avais envi de m'y terré pour l'éternité. Plonger dans son regard était comme plonger dans un rêve. Une fois les contrastes fini et leurs couleurs posées je coinçais le crayon entre mes dents et relevais la grande feuille devant mes yeux. Je fis la moue. J'aurais pu faire mieux mais bon... qui sait une prochaine fois ? June viens voir. l'appellais-je alors avec un sourire en coin en lui faisant signe de la main de s'approcher. Elle me glissa alors que c'était magnifique j'ai souri un peu géné. Non c'est toi qui est magnifique. Me retins je de dire même si ces mots me brulaient les lèvres, les yeux toujours rivé sur la feuille. Elle s'est ensuite approché davantage de moi et je pouvais sentir à présent son souffle au creux de mon oreille. Et là boum. Instinct. Je me suis retourné j'ai glissé ma main derièrre sa nuque et j' ai embrassé ses lèvres. Elle se recula tendis que je rouvris les yeux. Désolé. Laissais-je échapper du bout des lèvres, les yeux rieur, armé de mon fidel sourire en coin. Je ne l'étais pas du tout (a) June a alors perdu ses moyens et à commencer à bafouiller qu'elle ne s'y attendait pas. J'étais content qu'elle réagisse de cette manière ça prouvait que je lui faisais un minimum d'effet. J'ai souri doucement en attendant qu'elle relève les yeux vers les miens. Je lui ai souri doucement une main dans son dos et l'autre derièrre sa nuque afin de la rapprocher de moi. Je souriais en l'embrassant tendis qu'elle caressait tendrement mes cheveux. J'aimais ce contact entre nous. Mes lèvres d'abord timides devinrent plus entreprenantes. J'entrouvris doucement la bouche en intriduisant ma langue entre ses lèvres délicieuses, me rassasiant de leurs gouts de fraise. Nos langues s'entremélaient dans une ferveur timide, désirant plus. Je me freinais de moi même et me reculais. Elle sortit un wahou que j'approuvais d'un sourire les yeux pétillant. Elle baissa la tête et je vins la prendre au creu de mes mains délicatement. Je mettais mes yeux au même niveau que les siens, l'iris de ses yeux vivifiante de lumière m'éblouissait, je maintenais tout de même son regard avec le sourire. Je ... tu... Je détournais le regard agacé en rageant de l'interieur je n'arrivais tout simplement pas à m'exprimer, j'avais envi qu'elle sache mais c'était trop tôt.Tu es magnifique. Entamais-je avec un léger sourire aux lèvres puis ne pouvant résister j'enchainais. Lorsque tu parle, que t'agis, que tu t'exprime je sens mon coeur voler en éclat. C'est comme si aux moindres mots de ta part je m'engouffrais dans un lieu inconnu qui me fait peur et me fascine à la fois. Comme si je découvrais un nouveau monde emplit de sentiments forts et prenant dont je n'ai encore jamais été imprégné. Ajoutais je avant de suivre du regard la caresse de ma main sur une mèche de ses cheveux n'osant tout simplement pas croiser son regard. Je devais lui dire le fond de ma penséeTu me trouble. Voilà s'était dit, ma voix s'était légèrement cassé sur ces derniers mots tendis que je replongeais mes yeux dans les siens. Je sentais que j'allais finir par faire un arrêt cardiaque tellement mon coeur battait vite. Je ne m'étais jamais exposé avec tant de sincérité à qui que ce soit auparavant et pour être honnète j'avais peur. Ma respiration s'était coupé. j'aurais voulu trouver des mots plus juste mais je n' y arrivais pas. Exprimer mes sentiments, me mettre à nu de cette façon était quelque chose de difficile pour moi. Allez viens! Dis je en la prenant par la main et en l'emmenant sous l'arbre. Je ne voulais pas faire durer ce moment que je trouvais génant. Elle s'est allongé à mes coté dans l'herbe la tête posé sur mon torse. Nous respirions en même temps comme si nous ne faisions qu'un. Je fermais les yeux sous le soleil éclatant qui répandait ses rayon chaud sur nous tout en carressant tendrement le bras de June. C'était calme on était en accord parfait entre nous et la nature. J'écoutais l'eau ruisseller dans son lit au coeur de la prairie et j'eu envi d'aller aux toilettes. Je grimaçais. Je reviens. Lui glissais je doucement avant d'aller pisser plus loin derièrre un arbre. je me lavais ensuite les mains dans le ruisseau et quand je me suis retourné elle n'était plus là. Je me relevais vivement à l'affut. June ? L'appellais-je alors inquiet en faisant un pas en avant à sa recherche.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 


Dernière édition par Shawn Williams le Sam 20 Avr - 12:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


J'aurais pu m'endormir tellement j'étais bien avec lui. J'écoutais tous les bruits alentours, même si j'avais l'impression qu'ils me parvenaient de plusieurs centaines de mètres. Il me murmura ensuite qu'il revenait rapidement et se dégagea de moi. Il se leva et je m'assis, remettant mes cheveux derrière mon oreille. Je triturais un brin d'herbe lorsque me vint une idée. Je me levais en m'essuyant les fesses et me dirigeais vers le ruisseau. Je passais de la chaleur de la praire à la fraîcheur enivrante de la foret. Je ne l'apercevais pas, alors je décidais d'avancer un peu. La fraicheur qui s'émanait du cours d'eau me parvint, me donnant une idée. Je m'approchais de l'eau et ôtais mes chaussures, que je tins dans une main. Elle était fraîche mais très agréable. Je posais mes chaussures au sol et me fit un chignon. J'ôtais mon tee-shirt, frissonnant légèrement. Je le posais délicatement sur mes chaussures. L'air était un peu plus frais, d'un coup. Je remontais mon pantalon jusque juste sous mes genoux. Je m'avançais prudemment, mettant lentement un pied devant l'autre. Les petits cailloux étaient légèrement coupants mais, mes pieds étant engourdis par la fraîcheur de l'eau, je ne le sentais pas. Je pénétrais dans l'eau. La glacitude me saisi et je m'arrêtais, serrant les points. J'avançais plus prudemment à présent. L'eau m'arrivait maintenant à mi-mollet, alors je continuais. Elle arriva rapidement au dessus de mes genoux, mouillant mon pantalon. Je m'arrêtais, respirant l'air de la foret, écoutant les moindres bruits qui me parvenaient. J'avais fermé les yeux et posé mes mains à la surface de l'eau. Je sentais des petits poissons qui, par intermittence, venaient me chatouiller les pieds. Je souriais et ouvrit les yeux, regardant à travers l'eau presque translucide. J'entendis soudain Shawn m'appeler. Je me retournai vivement et me dirigeais rapidement vers mes habits. Alors que je venais de poser un pied sur les cailloux, il surgit devant moi, légèrement essoufflé. Il me regarda attentivement et je me dirigeais vers mon tee-shirt, un bras posé sur mon ventre. Je, euh, je me trempais les jambes, je dis tout bas, un peu honteuse. Je venais de prendre mon tee-shirt dans une main et j’étais en train de chercher les manches lorsqu’il s’approcha vivement de moi. Il me l’ôta des mains et posa les siennes dans le bas de mon dos, m’approchant de lui. Un peu surprise, je ne pipais mot. Qu’est-ce que tu fais là ? je demandais sans quitter son regard des yeux. Il sourit et baissa la tête afin de m’embrasser. Je ne bougeais pas mais le lui rendit tout de même. Je posais mes mains sur sa nuque tout en l’embrassant. Nous restâmes ainsi quelques minutes avant que je n’ouvre les yeux et que je sourisse. T’as vraiment les idées en place ! je dis alors qu’il s’éclaffait. Viens ! je lui ordonnais presque ensuite. Il me regarda, une lueur de malice dans le regard. Ben quoi ? On ne va pas rester là 3 heures ! Je défis ma ceinture et la laissait tomber au sol. Allons-nous baigner ! je m’exclamais. Je fis glisser mon pantalon le long de mes jambes jusqu'à ce qu’il touche le sol. Il paraissait réticent, alors je m’approchais de lui. Allez, viens ! Tu attends quoi ! Ce n’est pas comme si tu ne m’avais jamais vue en sous-vêtement ! je dis en rigolant. Il fit de même et enleva son bas. Je les fixais avant de reprendre mes esprits. Il allait passer au tee-shirt lorsque je décidais de prendre les choses en main. Je m’approchais de lui et l’aidait à le lui enlever. Je me mis sur la pointe des pieds et déposait un rapide baiser sur ses lèvres. Je le pris ensuite par la main et on alla jusqu'au ruisseau. Je rentrais le ventre en pénétrant dans l’eau et me retournais pour me saisir de son autre main, avançant à reculons. On est pas bien la? je lui demandais en tournoyant, en l'entrainant avec moi par la même occasion. Je détachais ensuite nos mains pour les poser sur ses épaules, me rapprochant de lui.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar



Je tournais sur moi même en commençant à m'inquiéter lorsque je l'ai vu dans la rivière, de dos, hum nu le dos (a). J'ai passé une main dans mes cheveux profondément soulagé. Elle avançait un peu plus profondément dans l'eau translucide avant de s'arrêter, de poser ses mains sur cette surface lisse et limpide, je pouvais sentir son apaisement de là où j'étais, j'esquissais un sourire. Il y avait cette voix qui raisonnait dans ma tête, elle me disait de ne pas la laisser, jamais. Une voix qui me disait que c'était là bonne, la seule, l'unique pour laquelle je ressentirais ces sentiments. Je ne pouvais pas la faire taire je le sentais en moi, dans les battement de mon coeur, dans les frissonements de mon corps, dans les papillons qui s'agitait fébrilement dans mon ventre. C'était elle. C'était ma lumière, mon rayon de soleil, elle me rendait plus lumineux, plus heureux. J'étais addicte à elle tout simplement. June était toujours dans l'eau mais sans vraiment comprendre pourquoi je me retrouvais près d'elle, essouflé. Je ne regardais pas en arrière le chemin parcouru n'avait pas d'importance. La seule chose dont je me souciais c'était cette delicieuse jeune femme en face de moi. Mon regard ne lachait pas le sien elle semblait surprise et me demanda ce que je faisais là. Mon ton se fit mi serieux mi séducteur. Je suis là où j'ai envi d'être, où je DOIS être. J'ai esquissé un sourire en faisant un pas de plus vers elle, nos corps à quelques cm. Comme dans un tango lorsque les deux partenaires sont l'un en face de l'autre. Je caressais sa tempe de mon index avant de le glisser le long de sa joue pour finallement parvenir à son menton que je relevais durement vers moi avant de l'embrasser. Imprégné d'une ardeur nouvelle, mes lèvres ses collaient aux siennes de façon differentes, avec plus de force, plus de conviction, plus de passion. J'étais bien avec elle, mes mains glissérèrent agilement aux creux de ses reins que je me mis à caressere avec une tendresse fébrile tout en continuant de l'embrasser violemment. Elle a alors souri et s'est reculé en me disant que j'avais les idées bien en place. J'éclatais de rire avant de la regarder malicieusement. Si t'étais moins sexy on aurait pas se problème! Je riais doucement puis elle m'a dit qu'on allait se baigner, je la suivais un légé sourire aux lèvres avant qu'elle s'arrête et enlève ses vêtements. Je restais là comme un con à la regarder mes yeux dévorant la perfection de ses courbes longilines elle a prit ma réaction pour de la réticence alors que j'étais tout simplement troublé. Je riais quand elle me rappella à la réalité. Oui et bien vu même! Rétorquais je en lui faisant un clin me retenant de lui foutre une claque sur les fesses. J'enlevais donc mon bas de pantalon aussi en galérant un peu sur un pied quand j'ai surpris son regard des plus étranges. Une fois le pantalon enlevé j'allais me délester de mon T-shirt qui moulait mon torse magnifiquement bien développé (a) mais elle prit l'initiative de la faire elle même -) je levais les bras en l'air pour l'aider en lui souriant en coin sans dévier mon regard du sien. Elle déposa un rapide baisé sur mes lèvres auquel je répondis doucement. On s'amusa dans l'eau très proche tous les deux quand elle me demanda si on était pas bien tous les deux, je riais à ses mots. Même pas besoin de répondre je crois. C'était tellement évident qu'on était bien ensemble. Après avoir tournoyer fouettant mon visage avec sa chevelure au passage elle se rapprocha de moi glissant ses mains sur mes épaules. Mes mains vinrent se glisser automatiquement à ses hanches que je rapprochais d'un mouvement fermement doux contre ma taille. J'haussais un sourcil joueur avant de plonger mon regard dans le sien. Un peu hésitant au début je finis par glisser mes lèvres tout contre sa nuque que je me mis à embrasser doucement. Tu sais de quoi j'ai envi là ? Murmurais je suavement tout en caressant sa cuisse tendrement. Je mis mon regard doucement dans le sien. De te foutre à l'eau. Ni une ni deux je l'ai surélevé dans mes bras avant de la balancer à la flotte dans la profondeur de l'eau en riant. ça va chérie ? Lui demandais je les yeux toujours pétillant en la regardant sortir sa tête de l'eau pour reprendre sa respiration.



........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


Il me murmura qu'il n'y avait même pas besoin de poser cette question. Je souris. J'avoue, il avait raison, on était bien là, ensemble. Il plaqua ses mains contre mes hanches suite à mon geste, ce qui me fit pencher la tête sur le cpoté, sans pour autant le quitter des yeux. Il me rapprocha de lui dans un mouvement autoritaire et je regardais son torse. Il était parfait. Je posais l'une de mes mains à plat dessus avant de me cambrer pour relever la tpete vers lui, il m'observait. Il baissa la tête et vint m'embrasser dans le cou, et je le laissais faire, entrouvrant les lêvres, fermant les yeux. Il me demanda si je savais de quoi il avait envie, tout en me caressant la cuisse. Je rouvrais les yeux sur le champs. Wahou, il était direct la quand même! Je le regardais, l'interrogeant du regard, un peu surprise. Il s'exclama ensuite qu'il rêvait de me foutre à l'eau. Je n'eu pas le temps de rétorquer qu'il m'avait prit dans ses bras pour me balancer le plus loin possible. Je coulais d'un coup, me débattant, un peu paniquée. Je detestait qu'on me fasse ça! Je remontais à la surface ppour reprendre ma respiration, haletant. J'avais du mal à respirer, ayant avalé de l'eau de travers. Je tendis une main vers lui en me replaçant les cheveux. T'es ou, viens m'aider s'il te plait! je m'exclammais, paniquant. Je destestait qu'on me mette à l'eau par surprise. Il arriva vers moi et je me plaquais contre lui. Ne refais jamais ça okai? je lui dit en posant ma tête sur le côté, contre son torse, pendant qu'il me massait le dos tendrement. Je grelottais et on sorti de l'eau, moi collée contre lui. Je m'enveloppa dans mon tee-shirt et on ressorti de la forêt. On marcha jusqu'a la prarie, au soleil. J'avais froid et tins mes poings contre ma potrine. On marcha encore un peu et on alla s'allonger à l'orée du bois. On déposa nos affaires et je m'assis, me postant entre ses jambes, mon dos contre son torse. Ne refais jamais ça, s'il te plait. La dernière fois qu'on m'a fait le coup, j'ai failli me noyer... J eme retournais et m'assis sur mes genoux, mes fesses sur mes mollets, mes mains à plat dans l'herbe, le lorgnant. Je ne t'en veux pas, t'en fais pas, tu ne pouvais pas savoir... Mais maintenant, tu sais! Donc garre à toi si tu recommences! je dis pour détendre l'athmosphère. Je le fis basculer en arrière et bascluas en avant, les maisn de part et d'autre de sa tête, mes genoux à terre, entre ses jambes, une main retenant mes cheveux sur le côté. Je lui volait un baiser et lui murmurais quelques paroles. Je, je crois que je t'aime... je lui dit avant de lacher mes cheveux et de l'embrasser plus férocement, une main caressant son torse.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Tu es quoi exactement ... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Déborah ~ Il y a quoi exactement entre nous ? Un mètre tout au plus.
» [Matroos] C'est quoi exactement une Vivenef ?
» [M] ▲ LUKE PASQUALINO - Il y a quoi exactement entre nous? Un mètre tout au plus.
» A quoi tu joues, exactement ? [PV: Ewen]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex And Depravation :: 


• Saison 2
-