Sex And Depravation



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vous me dites quelques chose, je sens au plus profond de mon ame que l'ont ce connait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilia M. Covacelli
Admin
avatar

Feat : NinaPerfectDobrev



Le gala annuelle présenter par la Duchesse Romaneti et son Altesse Covacelli.

" Ok Emi, détend toi d'accord, tout va bien ce passer, reste zen " Je soupirais en entendant pour la centième fois ma meilleure amie se rassuré, comme si c'étais moi qui étais stresser, je ne l’étais vraiment pas a vrai dire, je ferais une apparition et irais me cacher certainement bien que je sois la Principessa Covacelli, je ne m’étais jamais vraiment senti bien dans ce genre d'endroit je préféré largement me balader en vélo dans les rues de Rome, acheté une baguette de pain et aller pique nique dans les parcs, malheureusement pour se soir je me devais d’être splendide et de faire honneur a ma famille, saluer des gens tout en faisant croire que je suis sur de moi, c’était facile pour moi de joué la comédie. " Principessa nous n'attendons que vous ", Maria jeta un coup d’œil a mon amie qui essayais de ce calmais comme elle pouvait, je lui fis un oui de la tête et me retourna ver Eléa " Eléa je dois y aller mais rejoins moi après hein ". Elle ne me répondis pas mais je savais qu'elle m'avait écouté, je souffla une dernière fois, afficha mon éternel sourire, mis mon masque en place et oui mes parents avaient obliger tout le monde a mettre un masque pour que toutes sorte de gens ce mélange, je sorti de la pièce, je marchais dans les long couloirs peu éclairer avant d'arriver tout en haut de l'escaliers, des groupes de personnes parlaient et quelques visages me regardais descendre les marches gracieusement, je regardais devant moi, ma mere et mon père me regardais tout en parlant a quelques amis diplomate qui en fis de même, je leur lancés un sourire, quand j'arrivais en bas, mon amie me rejoignis, arrivant vers la porte principale, nous nous frayons un chemin et attrapons une coupe de champagne au vol avant de se mettre dans un coin. " Ce que j'ai envie de partir, tu n'imagine même pas, mes parents ont organiser tout ca seulement pour qu'un gars montre ses œuvres d'art, quel ennuie " " Oh ne commence pas Emila " rétorqua mon amie ravis d'etre ici, Eléa avait grandis dans un milieu plutôt modeste et n'etais pas habituer au luxe, gala bal et tout ce qui s'en suis, je soufflais derrière mon masque, oui je devrais etre ravis mais je ne l'etais pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Armani

avatar

Feat : Paul Wesley


" Ce soir c'est ... " " Un grand coup, je sais. " le coupais-je, pour la énième fois, mon regard sombre se plongea dans le sien. Combien de temps lui faudrait-il encore pour qu'il me fasse confiance ? J'avais la situation bien en main. Le chauffeur vint alors nous ouvrir la porte de la limousine que nous avions dérobé. Vêtus de nos costumes luxueux nous ressemblions à leur ancien propriétaire, de riches industriels se rendant à un gala très uppé d' Italie. Mon père se leva le premier, cependant, une fois debout, je passais devant lui. Présentant un aimable sourire à cette jolie demoiselle qui tenait le registre des entrées. Elle semblait très sérieuse, mon regard vif ne manqua pas de remarquer qu'elle semblait frigorifiée. " Une jolie fille comme toi ne devrait pas se trouver à l'exterieur.  " énonçais-je doucement, appuyant mes coudes sur sa table, me penchant légèrement en avant. Son regard se riva dans le mien teinté d'une pétillance caractéristique et de cette séduction que j'avais tant apprit à travailler. Un demi-sourire se dessina sur ses lèvres. " Nom et prénom monsieur le charmeur. " un léger sourire m'échappa. Mon regard de prédateur ne lâchait pas le sien, avec élégance je lui fis signe d'approcher. " Plus près. " intimais-je comme si elle m'obéissait mal, ce qui l'amusa, je pouvais le voir dans son regard. " Si je te réserve une dance, juste toi et moi, et que je te promette la lune et les étoiles, tu le veux toujours ? " continuais-je en me rapprochant légèrement, le bout de mon index glissant sous son menton, mes lèvres s'étaient retrouvé si près de son oreille qu'elles l'effleuraient presque, " Ce genre de soirée ne m'amuse pas, rejoinds moi. "  soufflais-je doucement, presque comme une supplique, mon père avait largement eut le temps d'infiltrer les lieux durant ma distraction. Telle était notre meilleur méthode. La fille pouvait alors me recaler, une fois de l'intérieur il était très simple de me faire entrer. Néanmoins, la jeune femme ne me repoussa pas, elle semblait troublée. Avec les années, je devenais vraiment de plus en plus talentueux à ce jeux-là. Qui sait, une fois la mission terminée … " On se revoit à l'intérieur. " affirmais-je de ma voix grave, avant de lui faire un clin d'oeil. Elle était tellement déboussolée qu'elle n'avait plus penser à me demander de nouveau mon nom. Pénétrant la salle, vaste, bondée, luxueuse, j'enfilais mon masque. Me mêlant à la foule, je devenais aussi invisible que je le désirais. Mon regard se riva automatiquement sur la jeune femme qui descendait ses grands escaliers. Elle, parcontre, ne pouvait échapper aux regards de cette assemblée, et encore moins au mien. Son visage était masqué, mais cela n'empêchait aucunement de sentir cette élégance qui émanait d'elle. Cette silhouette si gracieuse, envoutant tous les eprits le temps d'un instant. Il était évident que je savais qu'elle serait ici, mais je ne m'attendais pas à vouloir aller lui parler. Mon père me surveillait du coin de l'oeil, je détournais donc le regard et me dirigeais vers un groupe de jeunes femmes. Celle portant le plus de bijoux fut ma première victime. Usant de ma séduction et de mon charme, je me rapprochais de ces douces créatures, caressant leur nuque de mes dents, jusqu'à en défaire leur collier, leur volant leur boucle d'oreille sous mes caresses, transportées, elles ne pouvaient soupçonner mes vils actions. Les jeune femmes défilaient dans mes bras, les entrainant dans mes danses pour mieux obtenir leur argent. Ma sacoche se remplissait, elle devait contenir plus de 20 000 euros. Puis sans faire attention, je me retrouvais à danser avec elle. Surprise. A travers son masque, je ne pouvais observer que son regard, rien avait changé. Son corps ayant été poussé contre le mien, je pouvais sentir ses mains sur mon torse. La sentir contre moi était quelque chose de tout à fait inouïe, quelque chose que je n'aurai jamais imaginé possible. Mes mains au lieux de se déposer à des endroits stratégiques pour la voler, se déposèrent respectivement dans sa main et au creux de son dos. La rapprochant sur le ritme d'une valse au plus près de moi. Puis toujours sans la quitter de mon regard, je l'éloignais, la faisait tourner, avant de la rapprocher une dernière fois de moi, caressant le haut de sa cuisse, sous sa robe fendue, d'une main habile dans un moment de tendresse sensuelle " Mais combien d'homme as-tu ravagé sur ton passage ? "  soufflais-je à son oreille, sans même m'en rendre compte. Je désirais tant l'avertir. Cependant je ne le pouvais, cela ferait échouer le plan si elle prévenait son père.
Revenir en haut Aller en bas
Emilia M. Covacelli
Admin
avatar

Feat : NinaPerfectDobrev


Je soupirais a la remarque de mon amie et détournais les yeux tout en amenant a ma bouche ma coupe de champagne, tendis que j'observais les gens se trouvant dans la pièce une silhouette attira mon attention, les bulles crépitais dans ma bouche et je me surprisse a apprécier la douceur du breuvage brute qui amusa mes papilles, le jeune homme se déplacer tout en rigueur, je remarquais qu'il semblait anxieux mais qu'il ce montrais sur de lui, il regarda une personne et je dirigeais mon regard vers celui-ci, un homme d'environ la cinquantaine lui lança un léger signe de la tête, je le regardais suspicieuse. " Emi tu m’écoute !! ". " Pardon Eléa il faut que j'aille me rafraîchir. " Dis-je avant partir a toute vitesse, dans mon dos j'entendis mon amie qui rouspéta, je souriais tout en marchant a vive allure, quand je lui montrerais la sublime créature que je viens de voir, tout ça ne serra plus qu'un vague souvenirs. J'arrivais aux sanitaires pour femme et pris ma clé accrochait autours du cou, c'était d'ailleurs la seule parure que j'avais, je n'aimais pas vraiment les bijoux. La clé était de couleur or, parce que c'est ce qu'elle était, quelques diamants étaient incrusté sur le manche. Elle était spécial, mon pers me l'avait offert lors de mon douxiemes anniversaires, elle ouvrait toutes les portes du châteaux sans exception, je l'enlevais de mon cou et ouvrait la porte de mon toilette privé, lorsque j'y pénétrais une odeur de lila m'envahi et je soupirais en me délectant de ce merveilleux parfum. J’avançais jusqu'au point et d'eau et arrosa un peu mon visage, j'avais chaud, horriblement chaud.
Lorsque je ressorti quelques minutes plus tard, ma mère m'interpella. " Emilia, mon enfants l'ouverture du gala va commencer, allez vous choisir un cavalier ". Intérieurement je soupirais, extérieurement un sourire d'une des plus grandes actrices plaqué sur le visage trompa ma mère. " Bien mère ". Je m’apprêtais a exigé ses vœux lorsqu'elle me rappela. " Emilia " Dit-elle en rattrapant mon bras. " Tu est splendide ". Je souriais, cette fois d'un sourire franc. " Merci mère ". J'arpentais la piste, cherchant quelqu'un qui voudrais bien de moi et un jeune homme m’invita, ma main plaqué sur la sienne je le suivis au milieu de la piste, une mais sur son épaule et l'autre toujours dans la sienne, la musique retentit et nous commencions a danser, ce ne fus que de courte duré puisque encré dans la danse je changea de cavaliers et ainsi de suite. Lorsque ce fut lui, au contacte de sa main dans la mienne les battements de mon cœur s'affola et une délicieuse brûlure se repentît dans mon estomac il me fis tournais gracieusement et je m’empêchais de gloussé comme une écolière, il caressa ma cuisse d'un léger effleurement et si ca aurait était quelqu'un d'autre dans ma nature je l'aurais probablement repousser, mais je ne dis rien malgré que mon corps se raidit lui montrant mon offense. " Probablement aucun ". Répondis-je a sa question d'une voix plus morose que je l'aurais voulu. La musique s'arrêta et contre tout attente j'en fus malheureuse, je me séparais de lui a contre cœur et fis une révérence, j'avais soudainement très chaud et la chaleur de la salle était beaucoup trop étouffante a mon gout. " Au plaisir Monsieur.. ". Je ne pu ajouté autre chose que Eléa m'interpella. " Emi j'ai danser avec un homme oh mon dieu.. ". " Attend Eléa ". Je me retournais mais le mystérieux inconnu n’était déjà plus la. " Tu cherche quelqu'un ? " me questionna mon amie. " Non.. Non.. Alors cette homme ". Mon amie me raconta son récit, mais je ne l'écoutais pas vraiment préférant retrouver ce jeune homme. Plus tard dans la soirée, je quittais la vaste pièce pour me réfugier dans les jardins qui entouré le châteaux, je m'assis sur l'un des bans en pierre lorsqu'une personne se joignait a moi, je tournais la tête, c’était lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Vous me dites quelques chose, je sens au plus profond de mon ame que l'ont ce connait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...
» dsl mais je fai se que vous me dites^^
» Bonjour, est-ce que quelqu’un que vous ne connaissez pas vous a donné quelque chose ? - « Monsieur même ceux que je connais très bien ils me donnent rien du tout. »
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex And Depravation :: 


• Gymnase
-