Sex And Depravation



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je peux savoir ton nom ? -) (June et Derek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shawn Williams
Admin
avatar



Je peux savoir ton nom ? -)





June & Derek

Je m'ennuyais à mourir ce soir mes potes m'avaient embarqué dans une soirée mais je n'avais pas la tête à ça. J'avais pas envie de me bourrer la gueule je sais pas pourquoi mais à là j'avais juste envi de reprendre d'anciennes habitudes. Je suis me suis donc téléporté hors de la maison où se passait la fête et je suis allé dehors. J'ai sorti une clope et la fumais en marchant tranquillement le long du trottoir. Je regardais autour de moi puis mon regard s'est tourné vers le ciel, c'était la pleine lune cette nuit. Ouh les loups-garou sont de sorti ce soir. Pensais-je en souriant ironiquement. Je rejettais la fumée au loin, qu'est ce que ça faisait du bien. Je fermais les yeux quelques instants, profitant de l'instant. En plus j'étais au calme, j'avais plus mal à la tête. Je rouvrais mes yeux et regardais autour, y avait pas pas grand monde c'est dommage. Bon en même temps faut dire qu'on était jeudi il était facile deux heures du mat' et demain y a cours (a) Je continuais de marcher et lançais ma clope sur le sol. Je m'arrêtais et regardais les étincelles de la cigarette soudain fasciné. Je serrai alors mes poings et une long flamme de deux mètres de haut se hissa du sol et éclaira soudainement la rue. Je me mis alors à cramer la poubelle à coté les deux voitures non loin de là puis le début d'une boutique de fringue, un vrai pyromane (a) Au fond de moi je riais mais en apparence un simple sourire s'échappait de mes lèvres. J'avais envi de faire des conneries je m'étais contenu depuis trop longtemps. Mais bon je pouvais trouver mieux et plus amusant, je claquai des mains et tout s'éteignis ne laissant plus qu'une fumée brumeuse dans toute la rue. Je me dissipais alors en même temps et réapparaissais dans un rue adjacente et oui téléportation. C'est si bon d'être un sorcier putain. Bref la rue donnait sur un bar plutôt coté. J'entrai alors à l'interieur prèt à m'amuser. Je cherchais déjà ma victime pour la soirée.







........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Ferguson le Mer 20 Mar - 12:52, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


2h00. Plus que trois heures à bosser. Je n'avais qu'une envie, enlever l'espèce de robe rose et noire qui me moullait et oter, la paire de jarretelles et, par la même occassion, ma paire de talons noirs de pluis de dix-centimètres. Remarquez, quand je vous dit une robe, je devrais plutôt dire un morceau de tissu qui partait du milieu de mes seins et qui descendait une dizaine de centimètres au dessus des genoux Elle me comprimait, remontait ma poitrine et m'empêcher de me déplacer rapidement. Mais bon, tel était les efforts à faire lorsque l'on a un rêve, pour ma part, rentrer dans la célèbre agence de mannequinat et de design-mode de San Diego. Bref, je venais de servir un verre à un client, et je décidais de m'octroyer quelques minutes de pause. Je m'asseyais dérrière le bar et me servis un verre de vodka, le deuxième de cette soirée interminable. En temps normal, une serveuse buvant de l'alcool durant ses heures de travail aurait été renvoyée sur le champs, mais le mien m'adulait trop pour ça, il disait que j'avais le physique pour faire ce métier, et vu ce qu'il avait fait pour moi, et ce que j'avais fait pour lui, il ne pourrait en aucun cas me virer. Je l'avalais cependant d'un trait et grimaçais. Je le relevais car un client venait d'arriver. Il commanda un whisky, me glissa un pourboire dans la ma jarretière et parti en me fessant un clin d'oeil. Je tournais la tête en souriant et apperçu un jeune homme brun qui me fixait, une lueur de malice sur son visage. je décidais de lui rendre son sourire et quittais le bar pour me diriger sans lui, ne le quittant pas des yeux. Il n'était pas comme les autres personnes, mais je ne saurais dire pourquoi. Je m'avançais donc vers lui en me déhanchant et lui demanda ce qu'il voulait. il me fit signe de m'asseoir sur l'un de ses genoux, ce que je fis, croissant mes jambes et ballançant l'une d'elle. Je le regardais en attendant sa réponse.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar





June & Derek

Une musique de fond emplissait l'espace j'acquiesçais de la tête en souriant le son était bon, un peu électro. J'allais m'asseoir dans le coin vip et me mis à l'aise. Les bras étendus sur le dossier de la banquette les jambes bien écartés je remarquais de suite l'une des serveuses. Je passais ma langue sur mes lèvres cette bombasse était très sexy dans sa tenue qui lui enserrais la taille et remontais sa poitrine généreuse. Je la regardais se baisser pour servir quelques clients. Je sortis un cigare et le fumais en appréciant ses courbes sensuelles tendis que deux jolies femmes s'approchèrent de moi. Elles commencèrent à m'embrasser dans le cou je me délectais de leures caresses mais la blonde imprégnait toujours mon esprit. J'échangeais quelques baisers langoureux avec ses deux charmantes demoiselles. L'une d'entre elles enleva ma chemise tendis que celle qui accaparait ma bouche commençait à caresser mon engin par dessus mon jean. Je souriais le désir enflammant mon corps. Néanmoins j'avais l'image de la serveuse dans la tête lorsque ses deux coquines s'occuppaient de moi, ce qui n'était pas déplaisant loin de là mais du coup j'avais envi de me taper l'original. Je ne comprenais pas mais cette fille là-bas avait quelque chose, je me décalais alors brusquement des deux allumeuses et versai de la vodka dans un verre sur la table. Je bu une gorgée en me réinstallant confortablement contre le dossier. Je croisais plus où moins mes jambes mais vu l'écart d'une trentaines de cm je ne sais pas si on peut vraiment appeller celà croiser. Je repris une gorgée de mon verre. Dégagez. Mon ton se fit doux mais sans répliques, je ne les regardais pas s'en aller. Elles ne méritaient pas mon attention. Je fixais intensément la serveuse je voulais qu'elle vienne vers moi je sentais une connection tangible entre nous. Je reposais mon verre sur la table basse et étendais un de mes bras sur le dossier. Le bout de mes doigts frémi et toute les lumières se mirent à clignoter tendis que plongeais intensément mon regard dans le sien. Mon coeur rata un battement. C'est comme si j'étais entré en collision avec un camion j'étais sous le choc. Des étincelles jaillissaient partout dans le bar comme une erection non controlée. Je fermais les yeux en fronçant les sourcils quelques instants et les lumières tamisés du début refirent leur apparition. Je controlais un minimum mon pouvoir quand même. (a) Mes yeux se rouvrirent et revinrent instinctivement vers elle. Elle venait à moi d'une démarche bien attrayante, une fois en face de ma personne je pu admirer sa beauté sublime à sa juste valeur. Je plissais mes yeux en levant mon regard vers elle. Je lui demandai de se tourner sur elle même ce qu'elle fit. C'était de la bonne marchandise y a pas à dire. Encore plus sexy que ce que je pensais Dis je d'une voix rauque et sensuelle, un sourire carnassier aux lèvres. Je lui fis signe de prendre place sur mes genoux ce qu'elle fit. Allons tu peux faire mieux que ça.Dis je le regard séducteur avec un sourire en coin. Je la fis basculer complètement sur moi, ses jambes de part et d'autre de mon corps, je remontais fermement ses cuisses jusqu'à ma taille. Je les caressais sensuellement en mouvant légérement mon corps contre le sien. Approche. Demandais-je sensuellement. Nos regards se croisèrent ils étaient brulants et hynotiques presque insoutenable. Mon coeur battait plus fort. Mes yeux descendirent sur ses lèvres délicieuses, je m'humidifiais sensuellement les miennes. Je recroisais son regard elle devait surement lire dans le mien tous le désir que je ressentais pour elle. Puis n'y tenant plus je me mis à embrasser sauvagement ses lèvres douces et tentatrices. Je glissais alors mes mains sur sa nuque pour avoir une meilleure prise et fourrais doucement ma langue dans la sienne. Nos langues se frolaient à peine presque sans se toucher, laissant un gout d'accomplit et une envi de recommencer encore et encore. Chaque baiser était la promesse que le prochain serait encore meilleur. Je ne cessais donc plus de l'embrasser toujours plus langoureusement. Je goutais sa saveur si inattendu elle avait un gout d'alcool dans la bouche mélangé à un fuit exotique. Le fruit de la passion ? Je glissais mes mains sur sa taille et mouvais nos corps plus fortement l'un contre l'autre, demandant toujours plus. Je remontais sa robe juqu'à ses fesses que je me mis à tripoter à pleine main (a) Je les malaxais, je les pétrissais, je voulais qu'elle ressente du plaisir avec moi. J'appuyais alors dessus pour presser nos deux corps l'un contre l'autre. La température commençait à monter. La question était allait-elle jamais s'arrêter de grimper ?

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


Il me murmura diverses paroles tout en souriant d'un sourire qui en laissait beaucoup transparraitre sur ce qu'il pensait de moi. Il me fit soudainement basculer face à lui, ma poitrine contre son torse. Il sembla trouver la position assez confortable pour lui lorsqu'il ne bougea plus l'espace de quelques secondes. Je posais mes coudes sur ses épaules et laissait pendre mes mains. Il Il me caressa voluptueusement et planqua ses magnifiques yeux pétillants dans les miens. Je mordais ma lèvres inférieure tout en le regardant de la même façon qu'il le fessait avec moi. C'était assez rare que je fasse ce genre de chose pendant mes heures de travail, mais je décidais cependant de prendre un peu de plaisir pour moi. Il m'embrassa fougueusement et je lui rendit son baiser. Je passais une main dans ces cheveux en même temps. C'était tout simplement magique, je ne saurais cependant pas dire pourquoi. Il avait ce quelque chose que je n'avais jamais trouvé chez un autre homme, ce qui m'intriguait tout en me sentant vulnérable. Il posa ses mains sur ma taille, nous rapprochant l'un de l'autre par la même occasion. Il avait l'air de savoir ce qu'il voulait, et ça me plaisait. Il remonta ma robe déjà courte et plaqua ses mains, douces, pour un homme (a), sur mes fesses et ne cessa de les malaxer. Je me rapprochais encore un peu plus de lui, de sorte que mes seins soit plaqués contre lui. Je pouvais sentir son corps chaud contre le mien. C'était de la passion que je me mis soudainement à ressentir pour cet homme que je ne connaissais pas. J'eu soudain une idée. Je me détachais de lui, il essaya de me retenir mais je plaquais une mains sur ses lèvres. Viens, je lui murmurais. On se leva, sa main dans le bas de mon dos. Je me dirigea vers le barre et prit deux bouteilles de vodka. Je les débouchais et lui en plaçais une entre ses mains. Tu veux t'amuser? Un petit sourire naquit sur ses lèvres. Je prit ça pour un oui et lui déposais un rapide bisou sur ses lèvres. je bu une gorgée de vodka, brandit la bouteille au-dessus de ma tête en m'écriant quelque chose du genre: c'est partii!!! On se dirigea vers la piste de danse et on dansa quelques minutes. Je le prit ensuite par la main pour l'emmener vers le comptoir. Je débarrassais d'un coup de main tout ce qui s'y trouvait et le plaça a dos au comptoir. Je le poussais en arrière et il se retrouva allongé sur le bois. Je montais à califourchon sur lui, remontant ma robe par la même occasion, laissant mes jarretière aux yeux de tout le monde. J'apperçu Malika, l'autre serveuse, à l'autre bout du bar, apparemment aussi occupée que moi, dans la même position que moi, lui fit un clin d'oeil. Quelqu'un s’exclama je ne sais trop quoi dans la salle et tous les regard se tournèrent vers nous. Nous savions touts les deux ce que cela signifiait. Le serveur apporta un petit sachet de coke. Je déchirais le tee-shirt de mon partenaire, dévoilant un corps parfait. Je disposais les petites billes sur sa trachée, créant une ligne. Quelqu'un décompta à partir de trois dans la foule et tout le monde s'écria que c'était parti. Je me bouchais une narine et renifla de haut en bas le plus rapidement possible avant d'avaler une gorgée de vodka et de rebrendir la bouteille. Mon partenaire s'était redressé et je du passer mes jambes autour des siennes pour ne pas tomber. Il passa une main dans mon dos afin de me soutenir, bu une gorgée de vodka et m'embrassa langoureusement.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×


Dernière édition par June Joyce Fanning le Ven 22 Mar - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar





June & Derek

On partageais un moment chaud et passionné mes mains frolant, carressant et pressant chaque parcelle de son corps comme si c'était la dernèrre fois. Je n'avais jamais ressenti ça auparavant, cette engouement cette envie de la prendre, c'était puissant, c'était de la passion... La vrai celle pour qui tu tuerais père et mère sans un regret. Nous profitions tous deux de la ferveur de l'autre puis tendis que nous allions passer aux choses serieuses elle s'écarta de moi sous mon sourire désabusé. Elle se foutait de ma gueule là ? Je la retenais dans une douce violence par le bras et elle me mis un doigt sur la bouche d'un air malicieux. Je la regardais amusé et curieux avec un sourire en coin. Elle m'a alors demandé de la suivre et je n'ai pas hésité. Je marchais sur le même pas qu'elle une main dans son dos comme un geste d'appartenance, je l'avais décrété, ce soir elle était à moi (a) Arrivés au bar elle prit deux bouteilles de vodka et m'en fourra une dans la main. Nos doigts se frolèrent, nos regards se croisèrent et de l'électricité passa entre nous. Je sentais cette energie vivifiante dans chaque fibre de mon corps. Je frissonnais mon regard toujours dans le sien, j'eu un sourire. Merci. J'enlevais la bouteille de ses mains en décollant doucement nos doigts au passage et bu au goulo soudainement assoiffé. Elle me demanda alors si je voulais m'amuser. A ton avis ? Répondis je en esquissant un sourire amusé. Elle vint m'embrasser et elle a balancé un "c'est partie!!! " qui m'a fait éclater de rire. Cette fille est folle. Mais le pire c'est que j'adore ça. Je bu une gorgée en souriant et on alla danser sur la piste. Je me mis derièrre cette belle inconnue et elle se colla sensuellement à moi pour danser je souriais doucement, heureux. Je buvais de temps en temps puis une autre fille est venu en glissant ses mains sur mon torse elle se mit alors à me caresser et je vis un homme faire de même avec la serveuse qui était entrain de devenir une pote de soirée. Elle profitait je lui fis un clin d'oeil tendis que la femme capturait mes lèvres, elle se pressait contre moi en trémoussant sensuellement son sexe contre le mien. Mais bon je voulais l'autre moi (a) Je l'ai donc glissé vers un autre et je suis allé rechercher celle qui me plaisait. Je ne connaissais même pas son nom. Enfin je la repérais sa chevelure blonde ondulant sensuellement sur son dos tendis qu'elle dansait avec un grand brun qui n'arrêtais pas se lécher les lèvres. Je le regardais, amusé, il allait finir par lui sauter dessus. Je l'observais alors à mon tour, fasciné, ma bouche s'était légèrement entrouverte. C'était la femme de mes fantasmes. Serieux elle avait tout pour me plaire. Celà faisait longtemps qu'une femme ne m'avait pas fait autant d'effet. Je me secouais la tête et allais lui proposer ma compagnie. Je l'attirais vers moi tout en la menant au centre de la piste et glissais ses bras sur ma nuque tendis que je mettais les miens sur sa taille. Nous dansions sensuellement en complètant les mouvements de l'autre. Je sentais que la soirée allait devenir de plus en plus interessante à ses cotés. Et en effet quelques minutes plus tard elle me poussa violemment contre un comptoir puis elle le débarrassa vivement. Je remarquais une autre serveuse faire de même avec un autre mec de l'autre coté. J'échangeais un regard complice avec celui-ci. On était des petits vénard et on le savait. Je regardais la blonde attendant la suite avec impatience. Elle m'allongea alors dessus et grimpa ensuite à califourchon sur moi enserrant ma taille de ses cuisses, je lui lançais un regard mi séducteur mi joueur. Elle arracha alors ma chemise et disposa une ligne de coke qu'elle s'enfila sous les cris de la foule qui s'était créé autour de nous. Puis elle a enchainé en buvant de la vodka, j'étais hilare. Je me redressais et la retenais avant qu'elle ne tombe. Je croisais son regards, nos lèvres se frolèrent. Une de mes main s'était glissé dans son dos je pouvais sentir l'alcool dans sa bouche, j'attaquais alors ses lèvres en les mordant dans un baiser fougeux et langoureux. Puis les lumières se sont éteintes et le son s'est coupé. Je m'arrêtais de l'embrasser surpris de qu'il se passait puis des projecteurs s'allumèrent sur le comptoire et à quelques endroits stratégiques sur la piste de danse. Des barres descendirent alors du plafond, d'autres se hissaient sur le comptoire. Les strip teases arrivaient. Gosh les canons. Je croisais quelques regards de mecs dans la salle on souriait tous on allait bien profiter. Je reportais mon attention sur la belle serveuse. Tu veux pas danser toi ? -) je carressais ses cuisses, elle n'avait pas encore bougé de mon corps.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


Les lumières se sont soudain éteintes et nous nous sommes décollés l’espace de quelques secondes, il n'a sans pour autant cessé de carresser mes cuisses. Et voilà. La véritable soirée pouvait commencer. La troupe du bar, principalement des filles, arriva de toutes parts alors que mon partenaire me demanda si j’allais danser. Je souris en me mordant la lèvre inférieure, puis ait déposé un baiser sensuel sur ses lèvres et glissa pour atterrir par terre. Je me retournais tout en passant une main dans mon dos et en commençant à marcher. Je dé zippa ma robe, la fit glisser au sol et la laissa là, pour laisser place à un mini bikini et un soutien-gorge sans bretelles noirs. Je partis vers l’une des barres qui venaient de descendre du plafond à la minute, de aprt et d'autre de la salle. Je me positionnais dos à l'une d'entre elles, l’attrapant d’une main au-dessus de ma tête, l’autre posée sur ma cuisse. La musique démarra quelques secondes plus tard. Nous connaissions les pas par cœur. Un glissé sur le côté, la main en arrière, la main posée sur la barre, un demi-tour, etc.…. Je fixais le bel inconnu. Il me fixait aussi, une lueur de malice dans ses yeux magnifiques. Je n’aurais pas du commencer à faire connaissance avec lui. Une voix me soufflait que je ne pourrais plus faire demi-tour, qu’il était différent, trop différent. Mais différent dans quel sens ? Je n’aurais su le dire sur le moment. Je me sentais irrémédiablement attirée vers lui, même si je ne savais pas qui il était, je ne connaissais même pas son nom… Il me plaisait pourtant, c’était aussi simple que ça. Il y avait quelque chose qui m’attirait. Je me déhanchais tout en soutenant son regard. La première danse se termina quelques minutes plus tard. Une nouvelle musique retentie. C’était le moment des battle-duos, soit chaque danseur devait trouver un partenaire et s’affronter aux autres couples sur une compilation de musiques choisies au hasard. Je me dirigeais directement vers lui, laissant les autres hommes derrière moi, feignant de ne pas les entendre. Je tendis ma main, qu’il saisit délicatement, et on se dirigea vers la piste de danse. Il me saisit une de mes mains dans l’une des siennes et plaça l’autre dans le bas de mon dos. Il me rapprocha au plus près de lui, nos bouches à quelques centimètres l’une de l’autre. Je pouvais sentir son souffle soulever légèrement les quelques mèches de cheveux qui me tombaient devant les yeux.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar





June & Derek

Elle embrassa mes lèvres doucement avant de se déloger de mon corps et de se laisser retomber sur ses pieds. Je souriais mais dans le fond j'aurais préféré qu'elle reste près de moi, qu'elle ne s'éloigne pas. Là ça me faisait comme une petite déchirure dans le coeur. De ma main je frottais doucement mon torse à l'emplacement du coeur, j'avais mal. Je fronçais les sourcils surpris. Je ne supportais déjà pas de l'avoir loin de moi mais comment j'allais faire à la fin de la soirée ? Ce genre de rencontre ne dure qu'une nuit... pas toute la vie. Toujours allongé sur le bar je la fixais et la vis marcher, au loin. Elle était si belle. Je la vis laisser glisser sa robe avec classe, j'étais subjugué par sa façon d'être, sa façon de se mouver, sa façon d' exister. Je ne pouvais tout simplement plus détourner mon regard d'elle, je ne voyais plus qu'elle. Mon coeur battait toujours plus fort et je crois que c'est là que j'ai compris. J'ai compris que je l'aimais. Tout simplement j'étais tomber amoureux d'elle, dès le premier regard, le coup de foudre, je n'y avais jamais cru mais là je ne pouvais pas le nier. Elle s'était emparé de mon âme et je le sentais cet amour serait eternel. J'observais ses courbes graciles et son fessier finnement rebondi un légé sourire aux lèvres. Mon coeur avait bien choisi quand même. (a) Elle se mit à une barre et commença à danser ses longs cheveux blonds ondulant sensuellement sur sa poitrines. Je me léchais la lèvre inferieur avant de la mordre doucement. Mes mains se cripèrent sur le rebord du comptoir. Oula fallait que je me calme moi. J'essayais de controler mon erection mais j'avais du mal parce que je continuais de la regarder et Dieu son regard brulant me transperçait. Je me mordais de nouveau la lèvres j'allais finir en feu complètement consumé. La manière dont elle bougeait si sensuellement à la barre tout en me regardant avec espieglerie et sensualité j'avais juste envi de la prendre et de l'embrasser comme elle le mérite, avec amour et passion. Je frottais de nouveau mon torse j'arrivais plus à respirer quand je croisais son regard. Les battles ont alors été annoncé et chaque streap teases devait choisir quelqun, parmis tous les hommes en chien devant elle, elle m'a choisit moi. Curieusement je n'étais tant surpris que cela. Elle prit doucement ma main dans la sienne et me guida sur la piste. Nous arrivions et nous plaçammes l'un en face de l'autre, nos corps séparés par une tension sexuelle de quelques cm qui ne demandait qu'à être rompu et assouvi. J'étais à peine plus grand qu'elle d'une dizaine de cm mais faut dire qu'elle portait de haut talon quand même. Je regardais un instant ces jambes galbés les plus jolies jambes du monde (a) Je plongeais ensuite mon regard séducteur et malicieux dans le sien tout en glissant une main dans la sienne et l'autre au creux de son dos. Je rapprochais alors nos deux corps dans un mouvement ferme et une nouvelle musique s'entama. Je souriais Tortura de Shakira ? Ils sont pas serieux. Je ressentais ses paroles pour la première fois de ma vie envers cette inconnue. C'était une torture de la perdre car oui j'allais la perdre au bout de cette nuit magique et chaque minute envolé ne reviendrait plus. Je la serrais plus fort contre moi presque violemment. Je lui souriais tantôt tendre tantôt dominateur. Je la fis tourner sur elle même avant de la ramener vers moi en la collant contre mon corps brulant de désir. Blotti dans mes bras protecteurs j'avais sa chevelure dans mon visage, j'effleurais fébrilement sa joue de mes lèvres en caressant ses hanches de mes mains tout en pressant doucement ma taille contre la sienne. Tu me fais complètement perdre mes moyens. Murmurais je à son oreille d'une voix rauque et suave. Je fermais les yeux un instant son parfum impregant soudainement mon nez aquilin. De la canelle. putain. Je fondais litteralement devant elle. je ne l'oublierais jamais. Je frolais alors le long de ses bras tendrement de mes mains en l'embrassant avec ferveur dans le cou. J'étais ailleurs je vous jure je n'étais plus maitre de moi-même. J'oubliais les gens autour dans cette salle il n'y avais plus qu'elle et moi, nous. Je jouais je la charmais si c'était notre dernière nuit ensemble je voulais qu'elle soit inoubliable. Je continais de la toucher de la caresser de l'embrasser puis j'ai souri et j'ai enlever la chemise que je portais qu'elle avait ouverte tout à l'heure. J'en fis une boule grossière et la passais sur son corps tendis que j'entrouvrais doucement ses cuisses avec mon genoux puis je la glissai entre ses jambes. Je frottais sa feminité d'abord tendrement avec puis plus sensuellement. J'entrouvrais la bouche mon plaisir grandissait d'une façon presque incontrolable en sa présence. On allait finir par se faire virer de la piste à force d'être aussi suggestif dans nos comportements. Cependant je ne m'en préoccupais pas. Je la retournais vers moi et croisais soon regard bleu brillant à couper le souffle. Je souriais heureux puis j'ai pris délicatement son visage au creux de mes mains et je l'ai embrassé. C'était doux et passionné, c'était tendre et acharné c'était magique et instantané. J'avais trouvé ma place sur terre je le savais. Je ne connaissais même pas son nom... Je lui enlevais une mèche devant ses yeux éblouit devant tant de splendeur le sourire aux lèvres. C'est comme si un être aussi parfait ne pouvait pas exister. La curiosité s'empara alors de moi j'avais envi d'en savoir plus sur elle. Je voulais la jouer mec détacher je pris donc un ton séducteur et joueur. Je peux savoir ton nom ? -) Mais au fond de moi je savais que je ne la trompais pas elle voyait clairement qu'elle n'était pas une fille comme ça que je ressentais des sentiments pour elle. De l'amour pour elle. Les regards ne mentent pas.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


Je pouvais sentir le désir de me posséder qu'il ressentait envers moi rien qu'a son regard. Nos corps s'imbriquaient presque tellement nous étions proches. Il n'arrétait pas de me sourire, cependant de manières bien différentes à chaque fois. je le regardais intriguée, un air amusé aux lèvres. Il nous fessait faire des pas de danse parfait, ce qui m'étonnait, d'ailleurs. J'étais censée mener la danse, mais là c'était lui qui s'en chargait. C'était tout simplement incroyable, parfait, et prenant. Il me carressait tendrement, cependant différement de comment le ferait un simple ami. Il effleura ma joue de ses lèvres et je frissonnais l'espace d'une seconde. Il me murma des paroles qui me firent sourire . Il descendis sa bouche lentement vers mon cou et je penchais ma tête légèrement en arrière, prenant plaisir à ce qu'il fessait. Il me lacha la main et me caressa les bras. Il se détacha soudain de quelques centimètres, mais je pouvais toujours sentir la chaleur de son corps contre le mien. Il enleva sa chemise tout en me souriant et je lui rendit son sourire. Il était tellement beau, tellement attirant, tellement lui quoi! Il la roula en boule, passa son genoux entre mes cuisses alors que mon coeur commençait à s'accélerer. je me cambrais pour me rapprocher au plus de son être. Si ça continuait comme ça, autant nous diriger directement vers ma chambre au-dessus du bar, car je savais très bien que dans ce genre de situation, je ne saurais me maitriser (a). J'en profitais et posais une main sur son torse. On dirait qu'il brillait dans la salle. Je posais ma main à plat dessus pour ensuite serrer mon point. Je retins juste à temps un petit cri lorsuqil commença à se montrer plus insistant. On continua à danser ainsi quelques minutes, enchainant plus parfaitement que possible les pas de danse. J'avais l'imression de le connaitre depuis toujours. Il était tellement ce que je recherchais, une ame douce, gentille, mais pas trop non plus, qui savait trouver le juste milieu, qui savait ce dont j'avais envie. Il écarta une mèche de mes cheveux et me sourit. J'essayais de rester le plus impassible possible mais ne pu m'empécher de sourire et de baisser lègérement la tête. Il me demanda soudain dans un mumure à peine audible comment je m'appellais. Est-il vraiment nécessaire de t'indiquer cela? je lui demandais en retour, une lueur de malice dans les yeux. Je vis tout de suite que la question ne se posait pas. Je 'n'eu pas le loisir de lui répondre: la musique s'arréta. Nous nous arrêtâmes à contre-coeur avant d'être applaudit par les spectateurs improvisés. Nous les sâluames en rigolant puis quittâmes la piste de danse. Nious allâmes nous asseoir au bar en rigolant. Il s'assit sur un tabouret et je m'éffondrais sur ses genoux, une main passée autour de son cou. J'étais tellement bien avec lui. J'avais envie de le connaitre. On commanda deux verres de wisky et on les bu d'un trait. Nous rions sans vraiment savoir pourquoi et je l'embrassais soudainement. Un gout d'alcool se répoendit dans ma bouche à ce moment là. Je pouffais, la tête en arrière. On recommanda deux autres verres mais il me l'arracha des mains, pretextant que j'avais trop bu pour ce soir. Tu as certainement raison, sweety, je lui dit le plus sérieusement du monde avant d'éclater de rire. Il bu les deux verres et se leva. Je fis de même en titubant. Moi et l'alcool, ça fessait deux... Je du m'appuyer contre lui pour ne pas tomber. Faudrait que j'aille me rincer la figure, je voie tout bizarre, je lui murmuais, on se dirigea vers les toilettes. Il poussa les portes à battants et on entra: il n'y avait personne. Je me ruais vers un robinet et m'aspergeais le visage tandis qu'il me mauintenait les cheveux en arrière. Je relevais la tête et m'essuyais rapidement avec mon bras. je me retournais vers lui et il m'aida à m'asseoir sur le bord du lavabo. Il fait pas un peu chaud là? je demandais. Il sourit et m'embrassa avnt que je n'ai eu le temps que dire quoi que ce soit d'autre. j'ensserais sa taille de mes jambes et caressais son dos avec mes mains.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar





June & Derek

Je souriais en la sentant se cambrer au plus près de moi je pouvais littéralement la sentir se contenir de crier de plaisir tendis qu'elle serait son poing contre mon torse brulant, j'accentuais alors la pression de la chemise en boule dans son intimité en la regardant un sourire aux lèvres. Puis je la pris dans mes bras et embrassais le haut de sa tête en dansant doucement. Je caressais ses cheveux blonds. Une chose était clair elle dégageait quelque chose autour d'elle qui m'attirait et m'attirerait toujours. Je resserrais ma prise en me mordant la lèvre inferieur. Je l'ai alors embrassé sur ces lèvres irresistibles et je lui est demandé son nom. Elle me répondit de façon évasive avec une leur de malice dans les yeux si c'était vraiment nécesséraire que je le sache ? Je souriais amusé. Elle jouait avec moi là ? -) J'allais lui rétorquer quelques mots mais la musique s'arréta. J'étais un peu déçu j'aurais voulu que ce moment se prolonge un peu plus. Tout naturellement on est allé au bar ensemble et elle s'est assise sur mes genoux commandant de l'alcool, elle avait la descente facile c'était assez drôle. Je buvais mais je tenais beaucoup mieux. Je lui proposais alors de remettre un peu d'ambiance avec moi. Apprend moi le streap tease. Non mais... mais je suis serieux! Arrête de rire! Je riais en même temps tout la faisant glisser sur le sol pour qu'on se lève. Le truc c'est qu'elle a VRAIMENT glissé sur le sol, j'étais hilare. Bah alors tu tiens plus debout ma belle ? Mouahaha. L'alcool me rend méchant :$ Je lui tendis la main et la remis sur pied avec mon charmant sourire en coin. Le truc c'est que j'avais mal calculer ma force et on est tombé à la renverse tous les deux, deux mètres plus loin. Je riais j'en pouvais plus. Mais bon depuis tout à l'heure on rigolait pour rien. Je pris son visage dans mes mains en croisant son regard. Bon on va peut-être resté au bar finalement hein! On bu encore deux verres mais je la stoppais lorsqu'elle a voulu de nouveau commandé. Non! Non c'est bon elle a eu sa dose je crois là. Dis je avec un légé rire au barman qui se ramenait avec des verres. Elle se leva en chancelant elle avait pas l'air bien. Je mis son bras autour de mon coup pour l'aider à marcher. Je suis là t'inquiète. Dis je en riant, c'était comme si je la connaissais depuis toujours. Elle me murmura qu'elle avait besoin d'aller se raffraichir un peu j'aquiescais de la tête et on se dirigea vers les toilettes. Elle alla directement se rincer le visage je m'approchais d'elle avec un petit sourire et allais lui tenir sa longue chevelure blonde qui la genait. ça va mieux ? M'inquiétais je alors en cherchant son regard dans le reflet du miroir. Je fronçais un peu les sourcil et elle s'essuya la bouche en se retournant vers moi. Je croisais alors son regard beau à en mourir et la hissais sur le lavabo avec un légé sourire, une leur de malice brillant de mon regard. Je laissais exprès mes mains sur ses cuisse en profitant pour les caresser doucement. Je voulais la sentir se hérisser du coup je remontais mes mains toujours un peu plus haut (a) et surtout un peu plus près de son intimité. Et elle m'a ensuite demandé si il faisait pas un peu chaud ici. J'ai esquissé un sourire en vrillant un regard chaud comme la braise dans le sien. Si ... très. Je lui ai alors volé un baiser en y plongeant ma langues, ses jambes ont enserré ma taille et mes caresses sur ses cuisses se firent plus longues et fermes. Mes mains passèrent sous ses fesses. Je continuais de sourire rouvrant les yeux juste pour lui faire un clin d'oeil malicieux et me remis à l'embrasser nos langues s'entremélaient à la perfection. Je sentais que mon coeur allait exploser sous la pression pourtant je collais mon corps au siens les rapprochant toujours plus sous mes sulfureux déhenchements je la soulevais du lavabo pour la caller encore plus contre moi. Je voulais la sentir en moi. Là elle m'avait chauffé elle allait devoir en assumer les conséquences. J'enlevais sa robe et elle se retrouva en sous-vetement. Je restais un peu con en voyant sa poitrine. C'est tout ? Demandais je un peu déçu. J'explosais de rire devant sa tête. Rha mais te vexe pas je rigole ma belle. Ils sont parfaits. Bien rond bien ferme exactement comme je les aime. Je souriais toujours avec ma bonne humeur déconcertante et me remis à l'embrasser en caressant sa poitrine à pleine main. Je suçais un téton sensuellement le mordillant légérement. Il se durcifia et j'eu un petit rire. Je glissais ensuite mes mains dans son dos cherchant l'ouverture du soutif. Je l'embrassais dans le cou quand je l'ai senti se tendre je veux dire j'ai sentir tout son corps se cambrer. Je me mis face à elle. Mi amor ? Demandais je avec un sourire en coin un peu perplexe. J'ai croisé son regard et soudain j'ai compris. Elle a alors courir jusqu'aux toilettes et à vomi. Je grimaçais en me grattant l'oreille. Elle refit alors surface et je remarquais qu'elle s'en était mis sur elle aussi. J'éclatais de rire lorsqu'elle m'a dit que ça l'ennervait avec une voix de gamines. Fallait pas tant boire écoute. Répondis en riant. Je la soulevai doucement et la jetais sur mon épaule la tête en bas. La bonne idée! J'étais mort de rire en montant les escaliers qui menait à sa chambre. Je m'étais amusé à les monter en courant. Je la déposais alors doucement contre un mur. Bouge pas de là ok ? Dis je avec un sourire. Elle était complètement bourrée et avait pas l'air bien quand même ce qui me faisait grimacer. Je faisais couler l'eau chaude de la douche et allais la chercher. Je mis ensuite son bras autour de mon cou et l'aidai à marcher jusqu'à la salle de bain. Ah-Attention la table basse! Je la fis voler d'une quarantaine de cm au dessus du sol par magie pour pas qu'elle se la mange. Sur le coup je me foutais du secret et puis franchement aucun risque qu'elle s'en souvienne vu l'était dans lequel elle était. D'ailleurs pas sur qu'elle se souvienne de moi demain pensais je alors tristement. Je la récupérais dans mes bras en rigolant. Tu n'a rien vu d'accord ? Je plongeais mon regard dans le sien et donnais un coup de pied dans la porte de la salle de bain pour l'ouvrir. Je la reposais sur le sol et la laissais se débrouiller avec ses sous vetements. Besoin d'aide ? Demandais je moqueur avec un sourire en coin. Puis n'écoutant pas sa réponse je suis allé l'aider et je suis entré dans la cabine sous l'eau avec. Ses mouvements étaient trop approximatif elle n'arriverait pas à prendre sa douche sans moi. (a) J'avais au préalable enlevé mon jean restant en simple caleçon sous la douche chaude. Je pris le pommeau de douche et le passais sur son corps à grands jets avant de le fixer sur son socle plus haut et d'attrapper le savon. Je frottais celui-ci d'en mes mains créant une fine mousse et lui en enduisi le corps doucement. Je passais mes mains partout sauf les zones intimes donc dans son dos sur son ventre les surfaces "touchables". Ses jambes étaient toute douces. Je continuais de la savonner pendant quelque minutes puis je l'ai rincé et essuyé avec une serviette. Je l'en entourais et l'aidais à aller jusqu'à son lit. Puis je suis allé dans son armoir j'y est trouvé un T-shirt assez long je l'ai aidé à le mettre de gré ou de force. Je l'ai ensuite allongé dans son lit en rabattant les couverture sur elle. Ravi de t'avoir connu. Je l'embrassais sur son front. Demain elle se rappellerait plus de moi. Je caressais son bras tendrement en m'en allant et j'ai senti une pression sur ma main elle m'avait retenu. Je me suis retourné surpris et hésitant. J'avais pas envi de la laisser seul ça se trouve elle aurait besoin de quelqun pour l'aider avec sa gueule de bois demain ? Je grimaçais. Ok j'avoue je me cherchais des excuses pour rester. Mais la vérité c'est que j'avais envi d'être auprès d'elle. Je me suis donc glissé en caleçon et torse nu sous la couette en sa compagnie. J'ai souri et l'ai prise dans mes bras avant de fermer les yeux et m'endormir.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Ferguson le Mer 27 Mar - 15:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


De ce que je me rappelle, nous sommes restés un bon moment dans les toilettes à nous embrasser. Je me souviens juste que je ressentais de la passion en ce moment avec cet homme, rien d’autre. Il m’avait collée contre lui et je ne me lassais pas de l’embrasser. Je glissais ma main dans son dos et malaxais sa peau avec moins de douceur que je ne l’aurais voulu. Elle était douce et agréable au toucher, ce qui m’enjoignit à continuer. Je voulu dé zipper son pantalon mais il fut plus rapide que moi et enleva ma robe. Il resta scotché un petit moment, sans rien dire, avant de s’exclamer je ne sais quoi. Je crois qu’il n’avait pas compris que je n’avais pas compris ce qu’il venait de me dire. Je gloussais et il plaqua ses lèvres sur les miennes. Sa langue avait autant le gout d’alcool que la mienne et c’était tout simplement délicieux. Il caressa ma poitrine avant de se mettre à l’embrasser et je posais une de mes mains sur les siennes. Elles étaient brulantes, cependant, je ne les enlevais pas. Je glissais mon autre main en direction dans son pantalon. Je cherchais la boucle de sa ceinture mais je galérais un peu. Je trouvais enfin et alors que j’étais en train de la déboucler, j’ouvris les yeux précipitamment, le poussais sur le côté et me rua dans les toilettes ou je me vidais l’estomac. J’avais la tête qui tournait et me plaçais à genoux au bord des toilettes après avoir tiré la chasse d’eau, accoudée au rebord, mon front posé sur mon avant-bras. J’ai la tête qui tourneuh, ça m’énerve, je dis tout bas avant de me mettre à rigoler. Il me prit par les épaules, m’aida à me relever, et me mit en sac à patate sur son épaule en m’indiquant qu’il allait m’emmener dans ma chambre. Je plaçais mes mains sur ma bouche en pouffant et en me balançant légèrement d’avant en arrière sur son dos au fur et à mesure qu’il montait les marches. Il me déposa contre le mur et me dit de ne pas bouger. Je le regardait en souriant avant de laisser tomber ma tête qui devait peser dans les cent cinquante kilos sur une des mes épaules, fessant un pas sur le côté et me rattrapant au chambranle de la porte juste à temps. Il revint me chercher quelques minutes plus tard. Il passa son bras autour de mes épaules pour m’aider à me rendre jusqu'à la salle de bain. Il s’écria ensuite un truc et je me sentis défaillir bizarrement. J’ouvris les yeux et vu la table basse de mon salon quelques dizaines de centimètres en dessous de moi. Je secouais la tête, il fallait vraiment que j’arrête de boire moi. J’atterris dans ses bras quelques secondes plus tard et passais les bras autour de son cou, ou je fourrais mon nez. Il me déposa sur le sol après avoir héroïquement ouvert la porte de la salle de bain. Je me tenais tant bien que mal sur mes jambes et essayais de dégrafer mon soutien-gorge. Je m’énervais sur l’attache et il vint m’aider après que je lui aie rétorqué que je n’avais pas besoin de son aide. Il m’introduisit ensuite dans la douche (vous avez cru quoi, bande de malins ?!) et je cherchais le pommeau sans succès. Il vint m’y rejoindre et referma la porte derrière lui. Je plissais les yeux et ne distinguais qu’un caleçon gris. Je me mordis la lèvre inférieur alors qu’une louchée d’eau chaude s’abatis sur mon dos. Je sursautais et tentais de me dégager mais il me plaça dans un coin. Il me savonna (presque) en entier alors que j’étais littéralement avachie sur lui, mes bras passé autour de son cou, on ne peu plus collés l’un contre l’autre. Je sentis mes seins se redire mais n’y fit pas attention. Je fermais les yeux, car le moindre mouvement que je fessais rendait l’habitacle complètement flou. Il me rinça et m’enveloppa dans une serviette. Je manquais de glisser sur le carrelage mais il me rattrapa à temps. Il m’aida à me rendre dans mon lit et m’aida à enfiler un tee-shirt bien que je n’étais pas très coopérative. Il m’allongea sur le lit et je me mis sur le coté. Il m’enveloppa dans la couette et m’embrassa tendrement le front. Il caressa l’un de mes bras et le passais ma main autour de son poignet. Inconsciemment. Je le senti se glisser à mes côtés, me prendre dans ses bras et je m’endormis.
C’est de la lumière filtrant à travers les rideaux qui me réveillèrent en sursaut. J’ouvris les yeux et regardais autour de moi. Le calendrier posé sur ma table de chevet indiquait que nous étions dimanche. Je baissais les yeux et découvris un bras qui ne m’appartenait pas encerclant les côtes. Je me redressais, réveillant la personne qui se tenait à côté de moi. C’était qui ? Je vis que j’étais dans un tee-shirt alors que, dans mes souvenirs, je portais ma tenue de strip-tease le jour d’avant. C’est quoi ce bordel ? je m’écriais en me levant du lit pour atterrir rapidement à l’autre bout de la pièce. T’es qui toi? je demandais à l’homme qui se tenait, ébahi, dans mon lit. Tu m’as droguée ? Comment ça se fait que je me rappelle plus de rien ? Tu fais quoi dans mon lit ? je débitais tout en me massant les tempes, puis en plaçant une main à plat sur mon front. Un homme. Dans mon lit. En caleçon. Moi. En tee-shirt ? Est-ce que ? Est-ce qu’on ? Fin je veux dire, on a … couché ensemble ? je demandais en plaçant une main sur ma bouche tout en le fixant. Il éclata de rire.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar



Je me reveillais doucement comme un gros chat, je m'étirais en grimaçant légérement, elle était mignonne à s'agiter comme ça mais qu'est ce qu'elle gueulait fort. Cri pas si fort dès le matin toi. Dis je en renversant les couettes de l'autre coté de mon corps. Je passais mes mains dans mes cheveux et me levais du lit. Elle posa une multitude questions qui me firent toute plus sourire les unes que les autres. Elle me demanda alors si je l'avais drogué. Je pouffais de rire en la regardant. Quoi !? mais non! Je la voyais légérement paniqué. Je m'approchais alors d'elle dans une attitude calme et rassurante. Du calme y a pas de souci je te jure que je ne t'ai rien fais. Je la regardais prondément sincère et un brun agacé pour une fois que je m'étais bien comporté dans ma vie. Je m'approchais vers elle en levant legérement mes mains paumes tournés vers le sol. Je te veux pas de mal je te le promet fais moi confiance. Je passais ma langue sur mes lèvres. Tu n'aurais pas de T-shirt et ça fait longtemps que j'aurais dégagé sinon. Ne pu je m'empêcher alors d'ajouter avec un sourire aux lèvres. Mon regard malicieux dans le sien je cassais alors les derniers cm de distance entre nous et la pris dans mes bras dans un geste rassurant et un peu calin je l'avoue. C'était si nul que ça pour que tu t'en rappelle pas ? glissais je au creux de son oreille la mine triste, je me mordais les lèvres pour ne pas rire. Je me reculais légérement et pris alors sa main et la posai sur mon coeur en la frottant dessus doucement en croisant son regard bleu océan. Ma voix pris alors de la force et gonfla dans une conviction d'homme qu'on écoute, qu'on respecte. Tu ne te rappelle pas de ce corps superbe qui t'as fait monter au septième ciel ? De ce corps qu'hier encore te pénétrait comme un fou ? Te rendait folle d'un désir encore inconnue à tes chaires tendres et sensuelles ? Un désire d'une jouissance incomparable et explosive de sensation ? J'eus un sourire vendeur. On l'a pas fait. Dis je alors en relachant sa main. Sinon je peux te dire que tu t'en serais rappellé. Je lui mis une claque sur les fesses (a) et lui fis un clin d'oeil armé de mon insupportable sourire en coin. Allez viens ma belle je vais tout te raconter autour d'un bon bol de lait chocolaté. Ajoutais je de bonne humeur en frottant doucement mes abdominos avec le plat de ma main. J'entrais dans sa cuisine et fouillais dans ses placards. J'y trouvais montagnes de cochonneries avant de tomber enfin sur les céréales. Je posais celle-ci sur la table de la cuisine et jetais un oeil à la jeune femme. Je la fixais un instant une idée germant dans mon cerveau. Je m'approchais de nouveau d'elle un brin hésitant. Je mis mes mains sur ses hanches et la poussais gentiment contre un mur. Je l'encerclais de mon corps en faisant glisser mes mains dans le bas de son dos. Je caressais tendrement sa peau doré tout en effleurant doucement ses lèvres des miennes mon regard vrillé intensément dans le sien, pourtant je me retenais je ne m'embrassais pas. Je ne savais pas quoi faire mais maintenant que j'étais lancé je n'allais plus faire machine arrière. Je lui ai alors fait un clin d'oeil en esquissant un sourire en coin. Et là je me suis mis à l'embrasser comme jamais. Je chassais ses lèvres je les attaquais les mordais avec toute la passion qui m'habitais. Tendis que mes mains parcourait son corps dans des caresses fébriles ciblant ses zones érogènes. Je voulais qu'elle se souvienne au moins de ça. Ce n'était plus moi qui agissait c'était mon corps. Il appellait le sien lui demandant dans chaque mouvement dans chaque caresse dans chaque baisé de se souvenir. Je goutais ses lèvres avec délice et hissais ensuite son corps sur le mien. Je glissais mes mains sous ses fesses tendres pour l'aider à se soutenir. J'embrassai son cou avant de mordiller doucement son oreille. ça te rappelle toujours rien ? Demandais-je avec ma voix de velour. Je plongeais mon regard dans le sien en me demandant si elle allait au moins se rappeller de cette partie de la soirée. En tant que sorcier je pouvais très bien lui faire recouvrer la mémoire mais celà necessitait des sorts compliqués dont une seule erreur dans la formule pouvait être fatale. Donc hors de question de l'utiliser.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


Il me demanda de ne pas crier mais je ne l’écoutais pas, poursuivant sur ma lancée. Il déposa la couette sur le côté tout en se passant les mains dans les cheveux et en se levant. Il s’éclaffa en prétextant qu’il ne m’avait en aucun cas droguée. Il s’approcha doucement de moi, ne me quittant pas des yeux, et je passais un bras autour de mes côtes, me rongeant les ongles de l’autre main. Il me promit qu’il ne me voulait pas de mal, qui si c’était le cas je ne serais pas vêtue ainsi et que lui, pour sa part, ne serait plus là, tout en souriant. Je relevais légèrement la tête et croisais son regard. Il paraissait sincèrement sincère. Il s’était rapproché de moi entre temps, sans que je n’eu pu m’en rendre compte. Il me prit dans ses bras mais je ne l’enserrais pas, gardant mes bras repliés sur moi-même. Il me murmura si je ne m’en rappelais vraiment pas, si c’était si nul que ça. Je relevais la tête brusquement vers lui, voulant me dégager de son étreinte mais il recula un peu et prit ma main dans la sienne, pour ensuite la poser sur son cœur. Je regardais ses yeux, je pouvais y voir toutes sortes de choses, dont de la sincérité. Il débita ensuite tout plein de choses qui me firent réfléchir, mais je n’arrivais pas à me rappeler, pourtant j’essayais, ça me paraissait tout à fait agréable ce que nous avions fait ensemble (a). J’étais sur le point de dire que je m’en rappelais mai sil sourit en avouant que c’était faux, qu’il ne s’était rien passé. Je me détendis de suite, esquissant un sourire en coin. Je ne saurais pourquoi mais je savais qu’il disait la vérité. Il lâcha ma main en continuant sur le fait que je m’en serais obligatoirement rappelée si ça c’était fait. Il ma claqua les fesses et me fit un clin d’œil. Je souris vraiment cette fois ci alors qu’il me disait qu’il allait tout me raconter en petit déjeunant. Il paraissait de très bonne humeur et je pris le choix de ne pas la lui gâcher. Il pénétra dans la cuisine (et nulle part ailleurs) et ouvrit les placards uns par uns afin d’en regarder le contenu. Il sembla trouver son bonheur dans le dernier, il en sorti un paquet de céréales. Oula, il allait falloir que je refasse les courses moi… Il posa le paquet sur la table et me jeta un cou d’œil. Je m’étais positionnée au bord du plan de travail, les bras croisés, un sourire amusé sur les lèvres. Il s’approcha de moi quelques secondes plus tard, posa ses mains sur mes hanches et avant que je n’ai eu le temps de comprendre ce qu’il m’était arrivé, il m’avait plaquée contre le mur de la cuisine. Il glissa ses mains dans le bas de mon dos et je me cambrais légèrement à ce contact. Il caressa délicatement ma peau et m’effleura les lèvres. J’entrouvris la bouche à ce contact et le regarda plus intensément. Il me fixait et je pouvais lire l’envie que je lui inspirais. Il me fit un clin d’œil tout en souriant et je penchais légèrement la tête à gauche, un air mystérieux plaqué sur la figure. Il m’embrassa ensuite comme ça, sans prévenir, pourtant, je n’étais bizarrement pas étonnée. Je me laissée faire, lui rendant ses bizous avec la même ferveur que les siens. Il y alla plus férocement, ce qui me fit sourire sans pour autant me décoller de lui. Je passais une main dans ses cheveux, remarquant au passage qu’ils avaient la même odeur que les miens (a). Il me pelota ensuite un bon petit moment et je ne pu que lui rendre la pareille, tant il y mettait de la fureur. J’avais ôté son tee-shirt et je malaxais ses épaules de mon autre main. Il me mit ensuite à califourchon sur lui, mes jambes enserrant son bassin, me retenant par les siennes placées sous mes fesses. Il mordilla mon cou alors que je penchais ma tête en arrière, manquant de me cogner au mur. Je fermais les yeux et entrouvris ma bouche, soufflant tout doucement. Il me demanda si ça ne me rappelait toujours rien mais je le fis se taire en l’embrassant avec encore plus de gaité. Il plongea son regard dans le mien et nous restâmes ainsi quelques minutes, nos yeux les uns dans les autres. Je caressais maintenant sa nuque avec le bout de mes doigts et il me sourit. Je l’embrassais doucement, il voulu continuer mais je posais un doigt sur ses lèvres brulantes. Je vais aller m’habiller. Il me sourit et me déposa au sol. J’allai rapidement enfiler une petite culotte noire, un short beige, un soutien-gorge noir et un marcel blanc-transparent décolleté sous les aisselles et sur le devant. J’agrémentais le tout d’un sautoir en or et fit une rapide queue de cheval haute. On se dirigea ensuite vers ma salle de bain. Je lui sorti une brosse à dent s et nous nous les lavâmes pendant deux petites minutes. Je crachais dans l’évier, me rinçais la bouche et me regardais dans le miroir. Je fis un bond de deux mètre au moins et me retrouva au fond de la salle de bain en moins d’une seconde, une main contre le mur, chancelant et haletant. Je me touchais le visage et relevais lentement la tête. Mes yeux étaient couleur or. Je savais très bien ce que cela signifiait. Je me trouvais en présence d’un homme, d’un homme surnaturel. Il voulu accourir vers moi mais je l’en dissuadais en plaçant ma main devant moi. Ne t’approche surtout pas de moi. Il planta ses yeux dans les miens et je compris qu’il avait compris que j’étais sérieuse. Qui es-tu ? je murmurais tout bas, Je veux dire, tu es quoi? J ele regardais, sentant la colère monter en moi, signe que je n'allais pas tarder à m'ennerver. L'ampoule du miroir éclata, projettant du verre de part et d'autre de la pièce. Il ne semblait pas appeuré, il souriait.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Shawn Williams
Admin
avatar



Je brossais mes dents en la regardant dans le miroir sentant mon coeur battre un peu plus fort quand elle me lançais des regard malicieux avec son sourire en coin que j'appréciais de plus en plus. Je regardais alors ailleurs, géné et quoi ? intimidé ? Waw ça ça me faisait bizarre, je n'ai jamais eu ce genre de sentiment pour quelqun. Je suis plus le mec fort, sur de lui, qui se prend pas la tête. Un moment donné elle cracha dans le lavabo et releva son beau visage vers moi et ses yeux éclairés par les néons devinrent dorés. Je la regardais surpris et la vis haletante dans le coin d'un mur de la salle de bain. Elle avait pas mis moins d'une demi seconde à parcourir cette distance. Je la regardais amusé comprenant ce qu'elle était. Curieusement je n'étais pas surpris, le vice m'a toujours attiré. Je fis taire ces dernières reflexions pour venir à sa rencontre. Afin de lui expliquer qu'elle n'avait pas avoir peur de ce qu'il se passait. Cependant elle m'arrêta. Un rire s'échappa du tréfond de ma gorge mais sous son regard froid je le cachais dans un toussotement. Elle me posa des questions et je sentais de la tension non c'était plus que ça de l'ennervement émané d'elle presque de la rage même. Une ampoule éclata alors et un morceau de verre entailla ma joue. Je retenais un "Aie" de justesse puis l'enlevais et ma plais se referma d'elle même quelques secondes plus tard. Je décidais de répondre malgré pour essayer de calmer la force de ses sentiments. Puisque c'est si gentillement demandé... Commençais je ne pouvant cacher le fait que je n'appréciais cette façon de faire. Je me suis allongé dans la baignoir sur le coté en croisant mes mains sous ma tête tout en croisant mes jambes sur l'autre bout surelevé de la baignoir. Mes bottes noires en cuire et pleine de terre salissait tout les produits qui se trouvait dessus. Je grimaçais. Bref. Je coulissais ensuite mon regard vers elle. Alors je suis quoi moi ? Un humain doté de capacité surnaturel ou un sorcier si tu préfère. Mais tu sais quoi ? Tu peux m'appeller Derek c'est mon nom et c'est qui je suis. Et toi Ange ou Démon ? Demandais je en croisant alors mes mains sur mon ventre. J'esquissais un sourire sachant pertinament qu'elle était démone.

........................................................................................................................................................................................................

I don't know why I love you I just know I can't stop thinking of you. Oh wait! It's cause you make me smile You always make me smile. I belong with you, you belong with me, you're my girl my tchiken so don't go away! :pompom:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Candice K. Fanning



Feat : MirandaBeautifulKerr


Il semblait être amusé de la situation, ce qui me fit rager intérieurement. Il se dirigea vers la baignoire, dans laquelle il s'allongea, croisant ses mains derrière sa tête et en croisant ses jambes. Il s'en fichait de tout salir, ce qui m'acheva. J'allais l'oublier à sortir mais il me coupa en me disant qu'il était un humain avec des capacités surnaturelles, un sorcier en quelques sortes. Il m'apprit ensuite que je pouvais l'appeller Shawn. Il me demanda ensutie si j'étais un ange ou une démone. Qu'est-ce qui me dit que je peux te faire confiance? je m'exclamais. Voyant qu'il prenait un air triste, je m'approchais de la baignoire. Je m'agenouillais à proximité de sa tête, posant mes avant bras sur le rebord, et posant un côté de mon visage dessus. C'est un peu compliqué en fait. J'étais une ange amis je me suis fait transformer en démone il y a quelques jours... je posais mon front sur mes avant bras. C'est tout récent et j'ai encore du mal à me controler. La preuve, je ne devrais pas être bourrée mais je le suis. Et si la transformation n'avait pas marché sur moi? Je relevais la tête et le regarda. Je sentais les larmes monter, alros je decidais de me lever. Je vais aller m'asseoir dans ma chambre un peu, je dis. Je fis un 180° et passais la porte. Je n'eu pas le temps d'arriver à mon lit qu'il s'était placé devant moi. Je relevais la tête et il me la prit entre ses mains. Je posais mes mains sur ses poignets, essayant de me dégager. Ca m'énnervais la confiance en lui qu'il pouvait avoir. Je parvenais à mes fins et me dirigers vers un mur, ou je me laissais glisser contre le sol. Je ramenais mes genoux vers moi, posant mes fesses sur le parquet et mes pieds à plat. Je posais mes coudes sur mes genoux et baissais la tête. Il s'agenouilla sans un mot en face de moi. Je le regardais tout en mumurant J'ai peur Shawn. Je passais mes mains autour de son cou et il m'aida à me redresser. J'enfouis ma tête dans son cou et commençais à pleurer. Il m'attira contre lui, posant sa tête sur mon épaule, me serrant des ses bras.

........................................................................................................................................................................................................

It adorned that the death is a long seen journey that nobody returned there. It adorned that peo
ple once rest their closed graves. It adorned that we feel nothing more after the last breath of ai
r. It adorned that the last breath is a rest which will not end. People disappear for ever and make n
o more sign of life, because they are can be occupied well with taking advantage of their deaths. It c
ountered that there top, on cloud nine, God waits for us. Itadorned that one day, we shall have all di
ed, one by one. It adorned that the death is one of the best things in life. It adorned, yes. Anonyme.

× I Love You Shawn Williams. More Than My Only Life, Because I without you, that does not exist ×
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Je peux savoir ton nom ? -) (June et Derek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Passe ton chemin ou fait demi-tour
» Heh.... J'peux savoir qui t'es ? [PV Aleksander]
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex And Depravation :: 


• Saison 2
-